Projets complémentaires

Plusieurs projets complémentaires à l’étude Epipage 2 sont menés sur des sous-groupes d’enfants de la cohorte. Pour répondre aux objectifs particuliers de ces projets, des investigations supplémentaires ont été conduites.

Le recrutement de ces sous-groupes d’enfants s’est déroulé dans les centres volontaires pour participer à ces études. Après avoir délivré une information spécifique à ces études, celles-ci ont été proposées aux familles.

Tous ces projets complémentaires bénéficieront de l’ensemble des données recueillies sur la cohorte au recrutement comme au cours du suivi des enfants.
Pour certains de ces projets, pour réunir un nombre assez grand d’enfants, le recrutement a été prolongé au-delà du 31 Décembre 2011.

 

Epirmex

Investigateur principal : Pr Elie SALIBA, CHRU de Tours

Malgré les progrès dans la survie des enfants nés très prématurément, leur développement neurologique reste préoccupant. Ces enfants sont en effet plus à risque que les autres de présenter des troubles du comportement et des difficultés d'apprentissage scolaire qui pourraient être expliquées par des troubles des fonctions exécutives (fonctions cérébrales permettant à un individu d’adapter son comportement aux modifications de l’environnement) se manifestant par des difficultés de résolution de problèmes et de mémoire de travail.

L’objectif de cette étude est d’étudier à l’âge de 5 ans, au cours d’un examen spécifique mis en place dans le cadre de ce projet, l’apparition d’anomalies des fonctions exécutives chez les enfants nés grands prématurés en relation avec les anomalies de structure du cerveau observées à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) réalisée à la naissance.

581 enfants sont inclus dans cette étude.

Une étape de suivi spécifique de ces enfants est en train d'être menée pour les enfants qui ont atteint l'âge de 3 ans afin de recueillir des données sur leur neurodéveloppement.

Pour en savoir plus sur l’étude EPIRMEX, cliquez ici icone-pdf

Biopag

Investigateur principal : Pr Pascal BOILEAU, CHI Poissy-St-Germain

Si la survie des enfants prématurés a augmenté ces dernières années, les taux de complications liées à la grande prématurité restent importants (40% de complications respiratoires, 20% de complications infectieuses et 40% de complications cérébrales) et sont associés à un risque élevé de handicap (40%). L’enjeu des années à venir est de réduire la fréquence de ces complications en mettant en jeu des stratégies de prévention.

Dans le cadre de cette étude, des échantillons de sang de cordon et de sang maternel ont été prélevés à la naissance. Les résultats des analyses génétiques réalisées sur ces échantillons sanguins seront combinés aux données sur la santé de l’enfant, collectées à la naissance et au cours du suivi dans l’étude Epipage 2, afin de savoir si des modifications précoces de certains gènes peuvent être associées et, éventuellement, prédire des complications spécifiques de la grande prématurité.

145 enfants sont inclus dans cette étude.

Pour en savoir plus sur l’étude BIOPAG, cliquez ici icone-pdf

Epinutri

Investigateur principal : Pr Alexandre LAPILLONNE, Hôpital Necker, Paris

Les études françaises récentes ont suggéré que l’alimentation de l’enfant prématuré pourrait être un facteur déterminant pour son devenir. Ainsi, les quantités de lait reçu dans les premières semaines de vie, son origine et sa composition, les apports supplémentaires en lipides et en fer sont des facteurs qui pourraient influencer significativement le devenir neurologique de l’enfant prématuré né avant 33 semaines d’aménorrhée (SA).

L’objectif de cette étude est d’étudier l’influence de la quantité et de la composition du lait reçu dans les premières semaines de vie sur le devenir neurologique des enfants à l’âge de 2 ans.

329 enfants sont inclus dans cette étude.

Pour en savoir plus sur l’étude EPINUTRI, cliquez ici icone-pdf


Suivi spécifique des enfants à 1 an - Modalités
pratiques

Un auto-questionnaire « Epinutri » complète le questionnaire adressé aux parents dans le cadre du suivi dans Epipage 2 et collecte des informations sur l’allaitement maternel entre 6 et 12 mois, la consommation de poissons et de jaune d’œuf (source d’apports en DHA) et une éventuelle supplémentation en fer. Cet auto-questionnaire « Epinutri » a été adressé aux parents par voie postale.

Epiflore

Ecosystème intestinal du grand et très grand prématuré : Analyse du Microbiote et implications cliniques à court et long terme

Investigateur principal : Pr Marie-José BUTEL, Université Paris Descartes

Equipe associée : MICALIS, INRA, Jouy-en-Josas

Des études ont montré que l’établissement, dans les premières semaines de vie, de la flore intestinale (ensemble des micro-organismes présents dans l’intestin) chez le prématuré se faisait de façon aberrante et qu’il pouvait avoir des conséquences sur la santé de l’enfant à court terme (complications intestinales au cours de l’hospitalisation) et à long terme (obésité, diabète, allergie, …).

Dans cette étude, sont étudiés :

  • La relation entre la mise en place de la flore intestinale et le risque de complications ultérieures chez le grand prématuré.
  • Les relations entre la flore intestinale et les complications d’origine intestinale observées au cours de l’hospitalisation.
  • Les facteurs survenant autour de la naissance et qui pourraient influencer l’installation de la flore intestinale chez le grand prématuré.

731 enfants sont inclus dans cette étude.

A l'âge de 3 ans, une étape de spécifique de suivi est réalisée (en cours actuellement) et consiste en un recueil de selles et au remplissage d'un questionnaire envoyé aux parents.

Pour en savoir plus sur l’étude EPIFLORE, cliquez ici icone-pdf

Olimpe

Observation du lien Mère-Prématuré

Investigateur principal : Dr Jean-Baptiste MULLER, CHU de Nantes

Des données récentes concernant le développement de l’enfant suggèrent que l’installation de la relation mère-enfant peut influer sur la qualité de la croissance staturo-pondérale, les progrès moteurs (développement et coordination des mouvements), le développement intellectuel et le langage de l’enfant.
En situation de prématurité, les expériences négatives vécues autour de la naissance, en induisant des interactions mère-enfant particulières, pourraient avoir une influence durable sur le devenir de l’enfant.

Les objectifs de cette étude sont :

  • d’étudier l’impact de la qualité des interactions précoces mère-enfant sur le devenir intellectuel, comportemental et émotionnel à 2 et 5 ans des enfants prématurés.
  • de rechercher des facteurs pouvant générer des difficultés relationnelles précoces entre la mère et son enfant.

192 enfants sont inclus dans cette étude.

Pour en savoir plus sur l’étude OLIMPE, cliquez ici icone-pdf

Chorhist

Impact de la CHORioamniotite HISTologique sur le pronostic néonatal en cas d'accouchement prématuré

Investigateurs principaux :
Pr Gilles KAYEM, CHU Louis-Mourier, AP-HP, Colombes
                                         
      Pr Damien SUBTIL, CHRU de Lille

La chorioamniotite histologique et/ou clinique (inflammation du placenta, accompagnée ou non de signes cliniques) est rendue responsable d’une aggravation du pronostic néonatal et plus particulièrement d’une élévation de la morbidité neurologique ou pulmonaire en cas d’accouchement prématuré. Les phénomènes inflammatoires/infectieux majoreraient le risque de survenue de maladies de la substance blanche à l’origine d’infirmités motrices cérébrales. Les résultats des études cliniques réalisées sont cependant discordants quant à l’association entre chorioamniotite histologique et infirmité motrice cérébrale ou dysplasie broncho-pulmonaire.

L'objectif de cette étude est d'étudier, dans le contexte des pratiques actuelles et avec un suivi à long terme, le rôle de l’inflammation périnatale sur le devenir neuro-développemental et pulmonaire des enfants grands prématurés.

1 406 naissances ont été incluses dans cette étude permettant un recueil de données spécifique pour 1 360 placentas.


Pour en savoir plus sur l'étude CHORHIST, cliquez ici icone-pdf


Ethique

Décisions et pratiques de soins palliatifs autour de l'extrême prématurité : rôle des soignants et implication des parents

Investigateur principal : Dr Laurence FOIX L'HELIAS, GH Armand Trousseau-La Roche Gouyon

Les enfants extrêmes prématurés, nés entre 22 et 26 semaines d’aménorrhée (SA), représentent 0,2 à 0,3% des naissances et nécessitent des soins particuliers qui peuvent varier d’un pays à l’autre et même d’un centre à l’autre. En fonction de leur l’âge gestationnel, de leur poids de naissance et d’autres critères souvent liés aux équipes médicales, certains bénéficieront de soins intensifs, tandis que pour d’autres les équipes s’en abstiendront.

Les objectifs de cette étude sont de :

  • décrire les situations d’abstention thérapeutique (lorsqu’aucun traitement n’est administré à l’enfant) et celles où des soins intensifs ont été initiés, poursuivis ou limités secondairement et d’identifier les critères de décision ayant conduit à l’une ou l’autre de ces situations.
  • évaluer la participation des parents dans la prise de décision.
  • étudier les soins palliatifs (soins apportés au prématuré ne répondant pas aux traitements afin d’accompagner sa fin de vie) mis en place dans le cadre de la grande prématurité.

430 naissances sont incluses dans cette étude.

Pour en savoir plus sur l’étude ETHIQUE, cliquez ici icone-pdf

Epippain 2

Epidémiologie des gestes douloureux en réanimation néonatale

Investigateur principal : Pr Ricardo CARBAJAL, GH Armand Trousseau-La Roche Gouyon

En France, l'étude EPIPPAIN réalisée en 2005-2006 dans treize unités de réanimation néonatale de la région Ile-de-France a montré que les gestes réalisés chez les nouveau-nés admis en réanimation sont extrêmement fréquents et que l'utilisation de moyens de prise en charge de la douleur était très hétérogène entre les centres.

Les objectifs de ce second volet de l’étude EPIPPAIN sont de :

  • décrire la fréquence des gestes douloureux ou stressants chez le nouveau-né pris en charge dans les unités de réanimation néonatale et de réanimation pédiatrique afin d’évaluer l’évolution des pratiques.
  • chercher l’influence des gestes douloureux ou stressants subis et des traitements anti-douleurs reçus en période néonatale sur le développement neurologique ultérieur des enfants.
  • décrire la fréquence des gestes douloureux ou stressants et leur prise en charge lors des transports des nouveau-nés par les Services Mobiles d’Urgence et de Réanimation (SMUR) pédiatriques d’Ile-de-France.

592 enfants sont inclus dans cette étude. Parmi ces 592 nouveau-nés, 332 sont communs à l’étude Epipage 2.

Pour en savoir plus sur l’étude EPIPPAIN 2, cliquez ici icone-pdf

Epilang

Investigateur principal : Pr Marie-Laure CHARKALUK, Hôpital Saint Vincent de Paul à Lille (GHICL)

En dépit de la diminution de la mortalité des grands prématurés, leur développement neurocognitif, et notamment langagier, reste préoccupant. Les enfants prématurés ont plus de risques de présenter des retards de langage. Par ailleurs, l’interaction avec le milieu extérieur, et particulièrement avec les parents, sont déterminants dans le processus d’acquisition du langage. Il n’existe actuellement pas en France de recommandations de prise en charge des troubles du langage avant 3 ans. Ainsi, la mise en place d’un programme de guidance parentale orthophonique pourrait permettre une amélioration des performances langagières de l’enfant.

L'objectif de cette étude est d'évaluer l’effet sur les performances langagières à 3 ans d’un programme de guidance parentale orthophonique conduit entre 30 et 36 mois d’âge corrigé (AC) pour les grands prématurés ayant un retard de langage à 30 mois AC.

140 enfants seront inclus dans cette étude (70 dans le groupe témoin et 70 dans le groupe d'intervention).

Pour en savoir plus sur l’étude EPILANG, cliquez ici icone-pdf

Epiremed


 

Bâtiment Recherche - Hôpital Tenon
4, rue de la Chine 75970 Paris Cedex 20